Plus d’un siècle d’histoire industrielle…

gallette-histoire-chaises-nicolle

Dès 1913

Fondée en 1913 près de Paris, l’usine NICOLLE® forge et emboutit des rondelles de métal. Pour les besoins de son personnel, Paul-Henry NICOLLE dessine et fabrique un tabouret d’atelier fonctionnel et robuste. Il utilise un procédé d’emboutissage du métal pour fabriquer chaque pièce garantissant ainsi légèreté et élégance. Trois pieds, une assise circulaire sont soudés par point. Un élégant dossier métallique assurant confort et maintien, va signer la naissance de la chaise Nicolle®.

1933

Paul-Henry NICOLLE décide de commercialiser sa production de sièges métalliques auprès des usines avoisinantes puis très vite auprès de celles de la France entière.
C’est le début d’une grande aventure industrielle.

Le dossier que l’on surnomme déjà « la queue de baleine » va assurer grâce à son confort et son ergonomie, la célébrité de la chaise Nicolle®.

gallette-histoire-chaises-nicolle
gallette-histoire-chaises-nicolle

1936

Les chaises et tabourets métalliques NICOLLE® ont désormais 4 pieds afin de répondre aux nouvelles normes de sécurité. 

Ils se déclinent en 8 hauteurs d’assise:
de 40 à 80 cm. 

Les tabourets Nicolle® sont empilables et leur empatement au sol est réduit pour une stabilité garantie.

La production bat son plein!

1946

Paul-Henry Nicolle crée la version « tournante ».
La hauteur est réglable au moyen d’une vis sans fin.

Les chaises Nicolle® ajustables vont désormais conquérir le monde des ateliers et des bureaux grâce à ce dossier très ergonomique en forme de « queue de baleine » qui signera son succès.

gallette-histoire-chaises-nicolle
gallette-histoire-chaises-nicolle

1954

Les Etablissements NICOLLE® sont vendus à Fichet-Bauche qui recentre l’activité de la société autour de la fabrication de coffres-forts. Monsieur FELIX, alors chef d’atelier, décide de fonder sa propre entreprise afin de perpétuer la fabrication française des célèbres chaises. Il rachète les outils de production et s’installe à Neuilly-Plaisance. 

gallette-histoire-chaises-nicolle

1960

La collection est complétée par les modèles métal et bois.

Une assise en bois de hêtre thermoformé au design des années 60 vient remplacer l’assise métallique.

L’ergonomie et le confort sont encore améliorés.

Le succès est immédiat.

1999

Après 86 années d’existence, les règlementations du monde du travail ont raison des sièges NICOLLE®.

Il faut désormais 5 pieds pour travailler devant une machine.

Les ventes s’essoufflent; la fabrication est interrompue !

gallette-histoire-chaises-nicolle
gallette-histoire-chaises-nicolle

2004

Jérôme LEPERT, archéologue industriel, découvre les outils et moules de fabrication laissés à l’abandon.

Il décide de les sauver de la destruction et projette de relancer la fabrication française de cette chaise culte du mobilier industriel.

gallette-histoire-chaises-nicolle

2009

fabrication made in France de la chaise Nicolle, assemblage.

La fabrication est relancée. Les presses et les outils sont remis en état dans le respect absolu des techniques traditionnelles.

Le nom NICOLLE® et tous les modèles sont déposés dans le monde entier et ces sièges 100% made in France vont désormais être exportés dans toute l’Europe, en Amérique et en Asie…

Un thermolaquage Epoxy riche de plus de 200 couleurs RAL va désormais habiller la collection.

Les chaises et tabourets Nicolle® vont faire la conquête des restaurants, des cafétérias, des bistrots, des épiceries fines, des cuisines mais aussi des bureaux, show-room, boutiques et des espaces de travail.

2019

Les modèles métal et Loom voient le jour !

La fibre LLOYD LOOM baptisée en 1917 par son inventeur américain, MARSHALL BURNS LLOYD,
est plus robuste, plus souple et plus confortable que le rotin.

Elle est constituée de papier KRAFT enroulé autour d’un fil de fer galvanisé, tissée puis vernie.

Elle habille désormais les assises des chaises Nicolle®!

gallette-histoire-chaises-nicolle